Leicester, voici Jamie Vardy

Article : Leicester, voici Jamie Vardy
Étiquettes
8 juin 2016

Leicester, voici Jamie Vardy

Leicester City, c’est la très belle surprise de cette fin d’année. En effet le club qui avait frôlé la relégation lors de la saison précédente du championnat d’Angleterre vient de réaliser l’un des plus beaux, les plus inattendus exploits du sport contemporain moderne en remportant à la surprise générale le championnat Anglais à l’insu des tout-puissants clubs que sont les habituels Arsenal, Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea et autres Tottenham. Ce succès fut possible grâce au talent de plusieurs joueurs à qui le football business, bling bling n’a pas cru. On peut citer l’infatigable Franco-Malien N’golo Kanté, le génial dribleur Riyad Mahrez, le métronome Daniel Drinkwater, le colosse et capitaine Weiss Morgan, le portier hors pair Kasper Schmeichel. L’éclosion de ces joueurs a été aussi possible grâce à la vista, au management d’un technicien qui revient aussi de loin et qui s’est trop souvent vu coller l’étiquette de ‘’ Looser’’ mister Claudio Ranieri. Mais s’il y a un joueur qui a crever l’écran et c’est révéler au monde entier en portant littéralement les Foxes (Surnom attribué à l’équipe de Leicester) sur ses épaules, c’est Jamie Vardy. L’attaquant Anglais de 29 ans, grâce à ses 24 buts, a grandement contribué au succès de Leicester. Ce qui est fabuleux avec ce joueur c’est qu’il n’est pas passé par un chemin classique et qu’il a dû batailler pour en arriver là. Retour donc sur l’itinéraire de ce champion.

 

    Naissance et Première désillusion à Sheffield Wednesday

 

Jamie Richard Vardy est né le 11 Janvier 1987 à Sheffield dans le comté du Yorkshire (Province) au sud de l’Angleterre. C’est dans cette ville qu’il a fait ses premières gammes avec le football avant d’intégrer le centre de formation du club de la ville. Jamie Vardy alors âgée de 15 ans fait un premier pas vers son objectif de devenir footballeur professionnel. Cependant le jeune Vardy va voir un premier obstacle se dresser sur son chemin. En effet quelques semaines après avoir intégré le centre de formation de Sheffield il ne sera pas conservé par le club du comté du Yorkshire car jugé « trop petit »  et « pas assez costaud physiquement ». Ce premier échec a été très compliqué à vivre pour Jamie Vardy qui a déclaré récemment au journal d’information Daily Mail : « Quand j’ai quitté Sheffield Wednesday, je pensais que c’était terminé. J’étais très en colère et bouleversé, voilà pourquoi j’ai arrêté de jouer pendant un an »

 

  Vardy, Bad Boy au grand cœur

 

Après une année sans foot, Jamie reprend du service en 2003 à Stockbridge Park. Un club qui évolue alors en D8 Anglaise. Mais là n’est pas l’essentiel pour l’Anglais qui veut juste retrouver le plaisir de toucher au ballon. Cependant, le garçon se distingue rapidement par ses frasques hors du terrain. « Je suis allé à l’Université pendant un an et je me suis mis dans le pétrin(…). J’ai voulu défendre un ami qui était sourd. Des gars se sont moqués de lui parce qu’il portait une aide auditive. Ils nous ont attendus une heure et demie devant le Pub (Etablissement public où l’on sert des boissons alcoolisées). Ils ont commencé à le frapper et je ne voulais pas rester là, sans rien faire et le laisser prendre une raclée ». Reconnu coupable d’agression il doit porter un bracelet électronique et rentrer chez lui tous les soirs à 19 heures en raison d’un couvre –feu qui lui est imposé. Cela n’a pas été sans conséquence sur sa vie de footballeur puisque parfois il devait même être remplacé en cours de match pour ne pas dépasser l’horaire qui lui était imposé.

 

  L’Usine, pour joindre les deux bouts

Aujourd’hui, Jamie Vardy gagne très bien sa vie grâce à sa passion mais cela n’a pas été toujours le cas. En parallèle de sa carrière de footballeur, celui qui évolue alors au FC Halifax (2010-2011) 6e Division Anglaise doit travailler pour joindre les deux bouts. C’est ainsi qu’il se retrouve à travailler dans une usine qui fabrique des attelles (Planchette, Plaque destinée à maintenir immobile un membre fracturé). Ce métier plaît au jeune homme mais il ne l’occupera pas longtemps.

 

  Vardy « The Canon »

Jamie Vardy a un sacré caractère, c’est le moins que l’on puisse dire. Une personnalité explosive qui, ajoutée à son passé mouvementé, lui vaudra le surnom suivant : The Canon. Un surnom dont il a expliqué l’origine dans un entretien accordé au  ‘’ Leicester Mercury’’ : « Le surnom « Canon »était une petite blague parce que j’étais un peu fou. Quand je suis sur le terrain, je dois mener l’attaque et je dois être agressif  à cause de ma taille. Cela a donné mon surnom ». Sacré tempérament le bonhomme

 

  De l’Homme qui valait 800£ à 1 million de £

Jamie Vardy a eu une carrière vraiment atypique, il a longtemps écumé les clubs de division inférieure notamment le FC Halifax qu’il rejoint en 2010 contre 800£, soit un peu plus de 100 euros. Cependant il ne restera pas longtemps à Halifax FC puisqu’il rejoindra l’année suivante Fleetwood où il réalise une superbe saison en marquant 34 buts en 40 matches toutes compétitions confondues. Ces performances ne passent pas inaperçues et en 2012, Leicester City club de 2e division mise 1 million de livre sterling soit près de 1,3 million d’euros, sur l’attaquant anglais qui s’engage pour trois saisons et demie. Les dirigeants des Foxes ont donc tenté un pari sur un joueur qui évoluait jusqu’alors dans une ligue inférieure. Il est d’ailleurs à ce moment- là, le joueur non professionnel le plus cher d’Angleterre. Il ne se doutait pas du fabuleux destin qui l’attendait.

 

  Professionnel à 25 ans

En signant à Leicester City, Jamie Vardy a du même coup réalisé l’un de ses grands rêves. Il devient footballeur professionnel en signant son premier contrat pro à l’âge de 25 ans. Pourtant les premiers pas de l’attaquant en Championship (Seconde Division Anglaise) ne justifient pas ce statut. Lors de cette première saison, il marque 5 buts en 29 matches. Un départ est même évoqué mais il restera et aura le succès qu’on lui connaît. Cette saison ces  statistiques avec Leicester sont dignes des plus grands joueurs : 36 matchs disputés, 36 titularisations, 3140 minutes de jeu dont 24 buts pour terminer deuxième meilleur buteur du championnat.

 

  L’histoire de sa vie

Fantastique parcours pour ce joueur jugé jadis ‘’ trop petit et pas assez costaud’’, il a pris une vraie revanche sur un destin qui lui a réservé bien des surprises. Il est la preuve vivante que tous les rêves sont permis avec de la persévérance et du travail. Jamie Vardy revient de loin, personne ne croyait en lui et il a dû croire en lui-même pour réaliser son rêve. Au-delà du football c’est une grande leçon de vie que ce jeune homme nous a apprise. On peut passer par des moments difficiles, on peut toucher le fond, on peut se décourager, on peut pleurer, on peut être à bout de forces et perdre espoir, aussi étroit soit le chemin, nombreux les obstacles nous ne devons jamais abandonner car chacun est maître de son destin et nous avons tous la possibilité de changer notre destinée. Alors monsieur Vardy, je vous remercie de m’avoir permis de croire toujours en mes rêves et je suis persuadé que cette formidable saison n’est pas encore terminée, grâce à ses performances il jouera avec l’équipe d’Angleterre l’euro de football qui débutera dans quelques jours et qui sait ? Peut-être nous réserve-t-il de nouvelles prestations de haute volée. Alors je n’ai qu’une chose à dire :

 

 GOD SAVE  JAMIE VARDY

Partagez

Commentaires

Bienvenu Sawadogo
Répondre

Article de très belle facture ! Chapeau à l'écrivain. Jamie Var d'y et Leicester ont vraiment donné une belle leçon à tous ces cadors que investissent des sommes folles pour remporter le championnat. Malgré la désillusion de l'Angleterre à l'euro je pense que Vardy à bien joué. Bon vent à lui et son club

Traore Amos Joel Yohane
Répondre

Merci mon frère ils ont démontré qu'avec peu on peut réaliser grand