L’humanité se dirige-t-elle vers le précipice ?

Article : L’humanité se dirige-t-elle vers le précipice ?
23 août 2019

L’humanité se dirige-t-elle vers le précipice ?

Il y a quelques semaines, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a tiré la sonnette d’alarme. Selon le GIEC, le réchauffement des terres émergées a atteint 1,53°C. De ce fait, pour ce groupe d’experts, l’humanité doit revoir en urgence son mode de consommation. En outre, le réchauffement climatique est à un point critique et si rien n’est fait notre monde court tout droit vers la catastrophe. Par conséquent, le groupe d’experts préconise avant tout un changement notoire dans la gestion des terres, la production agricole et l’alimentation.

Pour en savoir plus : les détails du rapport du GIEC sont disponibles ici.

Quelques jours avant la publication du groupe d’experts sur le climat, l’Institut des ressources mondiales (World Ressources Institut, WRI) faisait aussi un constat très préoccupant. En effet, le WRI a indiqué qu’un quart de la population mondiale est en situation de pénurie hydrique grave, c’est-à-dire proche du jour zéro. Selon l’Institut, 17 pays pourront se retrouver sans eau dans un avenir très proche. Connaissant le rôle vital de l’eau dans le cycle de la vie, si cette denrée précieuse venait à manquer, on n’ose imaginer les conséquences qui en découleront à l’échelle planétaire.

Les effets du réchauffement climatique – CC Ken Kitsler

Tous les signaux sont au rouge

Comment le monde en est-il arrivé là? voici une piste de réponse du patron du WRI, Andrew Steer qui livre ceci:

« L’agriculture, l’industrie, et les municipalités absorbent 80 % de la surface disponible et des eaux souterraines lors d’une année moyenne. »

En sus, M. Steer se désole ensuite du fait que l’humanité dans son ensemble ne prête aucune attention à la terrible catastrophe qui se profile à l’horizon. Là aussi, dans le rapport du WRI, l’humain doit prendre ses responsabilités pour ne pas s’organiser des funérailles de première classe. Une pénurie en eau serait désastreuse pour notre monde car cela va entraîner irrémédiablement des conflits alimentaires, des flux migratoires conséquents et des périodes d’instabilités financières.

Pour un savoir plus : un article sur le rapport de l’Institut des ressources mondiales

Des perspectives effrayantes

La planète terre ne s’est jamais portée aussi mal, mais le plus aberrant c’est qu’une grande partie de la population n’y prête pas attention, pire, certains décideurs politiques et des acteurs du monde de la science tentent de faire croire que le dérèglement climatique n’est qu’une grande farce. Pitié, quand est-ce que l’hypocrisie générale va cesser ? Quand est-ce que l’humain va comprendre qu’il n’est absolument rien sans dame nature ? Quand est-ce que nous allons comprendre que si la terre décide de dire stop, nous serons tous réduit à néant ? Jusqu’à preuve du contraire, la terre est la seule planète habitable du système solaire et si elle disparaît, l’espèce humaine appartiendra au passé…

La jeune génération a décidé de passer à l’action

Grève des jeunes pour le climat à Zagreb, Croatie – CC pixabay

La nouvelle génération a compris qu’il faut agir au plus vite. Un mouvement spontané de jeunes gens, dont la figure de proue est Greta Thunberg, a décidé de prendre ses responsabilités pour essayer d’inverser le terrible processus qui a été enclenché par leurs aînés. Oui, ces gamins ont pris les devants, ils ne veulent pas voir notre planète se transformer en un gigantesque cratère qui nous engloutira tous. Dans l’un de mes articles précédant, j’évoquais l’urgence de la situation, j’y ai fait cas de l’engagement du célèbre acteur américain, Leonardo Dicaprio. Alors qu’il s’adressait à la tribune des Nations Unies, l’acteur plusieurs fois oscarisé a livré un témoignage édifiant… A revivre dans la vidéo ci-dessous:

Aussi, pour ne rien arranger à la situation de notre planète, l’Amazonie, qui est considéré à juste titre comme le poumon vert de la terre est en train de brûler depuis plusieurs semaines. Il ressort que les incendies furent allumés délibérément par des exploitants agricoles et par des structures agroalimentaires sans scrupules, parfaitement inconscients. Le rôle que joue la forêt amazonienne dans le cycle de la vie est cruciale. C’est l’une des dernières forêts sauvages du monde. L’oxygène que nous respirons tous est régulé en grande partie par la forêt amazonienne et voilà comment des humains la remercient…

La vidéo ci-dessous doit tous nous interpeller !

Des décideurs politiques interpellés

La foret Amazonienne avant qu’elle ne brûle, vue de la tour d’observation du MUSA, à Manaus, Brésil (2018) – flickr.com/SebMar

Raoni, figure internationale de la défense de l’Amazonie et ancien chef du peuple kayapo a lancé un vrai cri de cœur pour que la déforestation très avancée de l’Amazonie cesse. Il a aussi interpellé le président brésilien climato-sceptique affirmé, Jair Bolsonaro pour qu’il prenne conscience que sa politique est un véritable danger pour le poumon vert de la planète. A noter que la forêt de l’Amazonie appartient à 60% au Brésil.

Pour en savoir plus :

« Ils n’arrêtent pas de détruire la forêt amazonienne » : le chef Raoni tire la sonnette d’alarme

Forêt amazonienne : que serait la Terre sans son « poumon » ?

Mettre en place les solutions qui se trouvent sous nos yeux

Des solutions existent bel et bien pour tenter d’inverser la courbe du dérèglement climatique. En outre, Nous devons abandonner la production et l’utilisation des énergies fossiles qui ont bâti notre société contemporaine et aller vers les sources d’énergie propres.

champs d’éoliennes – CC pixabay

Certains lobbys ont réussi avec brio à faire ancrer dans les mémoires collectives le fait que la production des énergies renouvelables est coûteuse et n’arrivera pas à couvrir les besoins en énergie de la planète, ce qui n’est pas du tout vrai. En effet, selon une récente étude scientifique publiée dans la revue scientifique américaine Energy Policy, l’installation d’un vaste parc éolien sur des terres libres en Europe permettrait d’ali­men­ter le monde entier en électricité jusqu’en 2050.

Cependant, pour que cela se matérialise, il faut qu’il y ait un véritable engagement politique au niveau mondial. Notre terre n’a cessé de nous envoyer des signaux d’alertes que nous avons refusé de prendre en compte, maintenant il est plus qu’évident qu’elle est à bout de souffle.

Agir au plus vite

L’espèce humaine n’échappera pas aux conséquences de son inconscience et on le constate déjà. Malgré les faits, nous refusons toujours de voir la réalité en face et nous nous berçons d’illusions et de faussetés alors que nous flirtons dangereusement avec la zone du point de non-retour. Le défi est immense, mais si l’humanité dans son son ensemble décide de réagir nous pourrons aider la terre à se régénérer.

Aussi, ce combat n’est pas celui de Greenpeace et des organisations de défenses de l’environnement, encore moins celui de la courageuse et vaillante Greta Thunberg et de tous ces jeunes qui se sont mobilisés en faveur de la terre, non ce combat est celui de tous les habitants de la terre sans exceptions. Chaque humain doit prendre ses responsabilités à son niveau en mettant en place des actions pour sauver notre monde. En étant solidaire et en travaillant main dans la main, à l’échelle du globe, nous pourrions arrêter ce processus infernal et du même coup sauver notre espèce d’une extinction.

Partagez

Commentaires