notre planète est malade il faut réagir

Article : notre planète est malade il faut réagir
Étiquettes
13 septembre 2017

notre planète est malade il faut réagir

Avant toute chose je vous laisse visionner ce discours de l’acteur américain Leonardo Dicaprio ambassadeur de l’environnement auprès des Nations Unies lors d’une assemblée extraordinaire de l’institut. Ce discours un vrai cri de cœur nous interpelle tous sur la nécessité de sauver notre planète.

https://www.youtube.com/watch?v=C4k_GBRMzl4

La terre, cette belle planète qui est minutieusement placée au sein du système solaire et qui est jusqu’à preuve du contraire la seule planète qui abrite la vie à connu de nombreux bouleversements géologiques qui l’ont façonné. En effet, de la tectonique des plaques, aux différentes ères géologiques toute la structure interne et externe de la terre résulte d’un long processus d’évolution de plusieurs milliards d’années. Mais actuellement une espèce vivante est entrain de dérégler complètement ce processus : il s’agit de l’Homme.

L’Homme est la seule espèce vivante qui a su au fil des années s’adapter aux diverses périodes qu’a connues la terre transformant ainsi à chaque fois son environnement pour survivre. Cette faculté d’adaptation lui a permis de mettre au point des techniques et des outils qui l’ont aidé à exploiter les potentialités et de faire de très grandes avancées technologiques.

Aujourd’hui l’Homme est capable de produire de l’énergie, d’extraire des ressources naturelles du sol, de transformer les produits de la faune en produits de grande consommation, de pratiquer un élevage et une agriculture intensive. Au fur et à mesure qu’on assiste à ces avancées, notre terre est aujourd’hui confrontée à des dérèglements climatiques sans précédent. Aux quatre coins du monde nous assistons impuissants à des ouragans et des cyclones dévastateurs, à des sécheresses, des inondations impressionnantes qui créent désolation sur leur passage. En bref les activités que nous menons ont grandement contribué au réchauffement climatique. L’Homme a tellement exploité la terre qu’elle suffoque désormais.

 

  • Le dioxyde de Carbone, ce gaz dangereux pour notre atmosphère

La croissance démographique mondiale est galopante, et qui dit population galopante dit extension des villes. Aujourd’hui notre planète compte plus d’unités industrielles qu’elle n’en a jamais connues. Pour répondre à la demande mondiale, ces unités industrielles sont de plus en plus grandes et consomment largement beaucoup plus d’énergie. Quand on sait que celles-ci fonctionnent pour la plupart au charbon qui est très riche en dioxyde de carbone, l’on se rend aisément compte de la proportion de dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère. En effet, chaque jour six milliards de tonnes de dioxyde de carbone sont émises par nos activités industrielles.

 

  • Les conséquences du réchauffement Climatique

1. pollution à grande échelle et affaiblissement du milieu naturel

Au fil des années nous avons pu mesurer l’ampleur de ce désastre climatique qui nous frappe maintenant de plein fouet. L’air est devenu irrespirable car contenant de trop grande quantité de substances polluantes. Par exemple la Chine, super puissance industrielle et l’un des pays les plus pollueurs de la planète, l’air y est tellement pollué que des millions de Chinois sont obligés de porter des masques afin d’atténuer l’inhalation de ces substances polluantes. L’Arctique qui est le système de climatisation de l’hémisphère nord connaît depuis quelque temps une baisse sensible de sa température, car la banquise y fond beaucoup et cela pourrait entraîner une modification des courants marins et une hausse générale du niveau des eaux. D’içi à 2040 des bateaux pourront atteindre cette partie du globe qui est pour le moment inaccessible à l’homme. La hausse du niveau des eaux va entraîner la disparition de plusieurs îles du Pacifique. Aujourd’hui plus de un milliard d’individus dépendent de la faune marine pour assurer leurs apports moyens en protéines.

Par nos activités, nous avons réussi l’exploit de remettre en cause 530 millions d’années d’évolution car beaucoup d’espèces maritimes et terrestres sont en voie de disparition. Les arbres qui contribuent grandement à l’absorption du dioxyde de carbone sont détruits sur plusieurs hectares, les océans qui régulent la température de la terre sont pollués de toute part, les récifs coralliens qui jouent le rôle primordial de digue naturelle tendent à disparaître, rien d’étonnant quand on voit aujourd’hui à quel rythme se produit les ouragans, les cyclones, les inondations, les sécheresses qui deviennent de plus en plus imprévisibles et destructrices. Notre planète avait mis en place un système de sécurité pour nous protégés de tous ces aléas et nous qu’avons-nous faits pour la remercier ? Nous avons complètement déréglé ce système de sécurité et nous sommes aujourd’hui très vulnérables, le pire c’est que l’on a impression d’ignorer le danger ou de le minimiser. Il y a même une catégorie d’individus qui se sont proclamés « climato sceptiques »

Pour ces individus le débat sur les changements climatiques n’est qu’une grosse mascarade et n’a pas lieu d’être. Rien de plus surprenant quand on sait que la plupart des climato sceptiques sont des patrons de grands groupes d’industries fossiles et de politiciens guidés par des intérêts égoïstes. Actuellement le plus célèbre des climato sceptiques est sans nul doute le président américain Donald Trump qui a promis de désengager son pays de tous les accords signés sur le climat visant à limiter l’émission des gaz à effet de serre. Quand on sait que les États-Unis est le principal pollueur de la planète il est à parier que nous courrions tout droit vers le précipice. Les scientifiques et autres organisations de défense de l’environnement qui tentent de sonner la sonnette d’alarme sont traités de tous les noms, traînés dans la boue et subissent une énorme pression de la part des lobbyistes des énergies fossiles au nombre desquels on peut citer les géantes américaines que sont : Exxon Mobil, Koch industries, Chevron. Toujours aux États-Unis, certains hauts représentants du parlement qui ont des liens étroits avec ces grands groupes industriels mènent des campagnes de dénigrement pour désinformer le grand public et minimiser le problème. Ils font tout pour éviter que des lois restreignant l’activité de ces industries ne passent au congrès

 

  • Les solutions envisageables

 1.l’énergie renouvelable

L’homme a tellement exploité et pollué la terre, que celle-ci à de la peine à se régénérer et renouveler son stock de ressources indispensables à notre survie et pour l’aider il faut agir et vite car le temps joue contre nous. Il faut absolument réduire l’émission des gaz à effet de serre et passer à des énergies propres notamment les énergies renouvelables et pour cela les grandes puissances doivent au plus vite montrer l’exemple et ainsi permettre aux autres pays d’effectuer leur transition énergétique. Ces puissances sont toujours promptes à sermonner les pays du tiers monde quant à leur lenteur dans le passage aux énergies renouvelables ce qui est hypocrite de leur part car, l’exploitation de ces énergies coûte très chère. Les États-Unis par exemple sont de grands donneurs de leçons mais sont de grands consommateurs d’énergies fossiles. Il est démontré qu’un Américain consomme 1,5 fois plus d’énergie fossile qu’un Français, 3,5 fois qu’un Indien, 6,5 fois qu’un Japonais, 62 fois qu’un Nigérian. Notre salut viendra des énergies renouvelables notamment le solaire et au-delà des discours politiques et des hésitations il faut agir en communion.

 

 2. repenser notre mode de vie

Nous devons aussi apprendre à changer notre mode de consommation, l’élevage intensif des bovins doit laisser place à l’élevage des volailles qui est beaucoup moins polluant et qui est une vraie alternative à l’émission du méthane qui peut mettre des dizaines d’années avant de disparaître de l’atmosphère terrestre. Les halocarbures, extrêmement nocifs ont une présence qui peut s’étaler jusqu’à des milliers d’années dans l’atmosphère, sont beaucoup utilisés dans l’industrie mécanique ; automobile ;  aéronautique et doivent être remplacés par des carburants naturels extraits de micro algues marines et de plante comme le jatropha et bien d’autres qui peuvent s’adapter à n’importe quel type de climat.

 3. prise de conscience immédiate

Notre terre n’a jamais été aussi affaiblit, l’homme a tellement exploité et pollué la terre qu’on parle désormais de « l’homosphère ». L’homosphère, l’ère de l’homme ; cette ère où l’homme a mis au point des infrastructures capables d’exploiter les ressources de la terre sans limite.

 

énormes caterpillar qui extraient des matières premières du sous sol. Nul doute que la nature aura du mal à se retrouver ici

 

le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Albert Einstein

Cependant aux vues des derniers événements climatiques et les dégâts engendrés mère nature t nous rappeler que quel que soit notre niveau technologique elle peut nous dominer à tout moment. Notre planète est à bout de souffle et nous en sommes grandement responsables. Nous devons en prendre conscience et agir rapidement au risque d’atteindre le point de non-retour si nous ne l’avons pas déjà atteint. Si nous continuons d’ignorer le danger l’accès à l’eau sera difficile dans plusieurs parties du monde ce qui entraînera inexorablement des conflits et des migrations. Nous commençons d’ailleurs à entrevoir des prémices. Plusieurs pays du monde seront touchés par la sécheresse, et l’agriculture ne pourra pas être pratiquée.

Aujourd’hui nous nous acheminons vers une augmentation des températures de 4°c ce qui ne s’est plus vu depuis 4 millions d’années. Le Groenland, partie du globe qui absorbe la plus grande partie du méthane est en train de perdre une grande partie de sa surface glaciaire due au réchauffement climatique. Conséquence,  le méthane que le Groenland avait capturé est maintenant libéré en continu. Au lieu de jouer son rôle refroidissant, le Groenland est devenu auto-chauffant. Les générations futures n’auront peut-être pas l’occasion de voir la biodiversité actuelle. Pour finir je vous laisse visionner ce discours de l’acteur américain Leonardo Dicaprio ambassadeur de l’environnement auprès des Nations Unies lors d’une assemblée extraordinaire de l’institut. Ce discours un vrai cri de cœur nous interpelle tous sur la nécessité de sauver notre planète.

Je vous laisse aussi méditer sur cette chanson « SOS » du reggeaman Français Blacko

Partagez

Commentaires