Demain ne nous appartient plus

Article : Demain ne nous appartient plus
Étiquettes
17 octobre 2017

Demain ne nous appartient plus

C’est sur un des thèmes d’un mondochallenge que j’interpelle aujourd’hui. Demain ne nous appartient plus. Cette phrase résume à elle seule la situation actuelle de notre monde.

  • Pourquoi demain ne nous appartient plus

Notre société d’aujourd’hui est en perdition et complètement tel un patient plongé dans le coma et qui s’apprête à rendre l’âme. Aujourd’hui l’intolérance, le mépris, le rejet de l’autre, la haine, la vanité, la méchanceté, l’égoïsme ont pris le dessus sur notre communauté. Cela a atteint un tel degré que nous banalisons la situation.

Ainsi, chacun est devenu spectateur de la détérioration avancée de notre société.  Des minorités sont pourchassées et massacrées par centaines, des milliers de personnes meurent dans des conditions atroces espérant une vie meilleure ailleurs. Des millions de jeunes sont aujourd’hui sans repères et deviennent des proies faciles pour les vendeurs d’illusions. Le capitalisme sauvage poursuit son expansion entraînant misères et ruines sur son passage. Quand  1% de la population mondiale continue de s’enrichir allègrement, des millions de personnes peinent à s’offrir un repas journalier et manquent de tout.

Ces pays du « tiers monde » comme les nomme la communauté internationale, ne sont bon qu’à servir de mains d’œuvres bon marché et de mettre en lumière des dirigeants corrompus et incompétents. Je me suis toujours questionné sur le sens de cette phrase « pays du tiers monde ».

Ces pays n’habitent ils pas la même terre, n’ont-ils pas des populations doués de conscience et muni de capacité de réflexion? Ou bien le simple fait que ces pays ne disposent pas d’un niveau de développement assez élevé suffit à les classés dans ce groupe ? Voilà tout le paradoxe de notre société.

De plus des conflits naissent un peu partout aux quatre coins du globe avec un cortège de morts, de destruction, de désespoir. Pour couronner le tout, deux superpuissances nucléaires avec à leur tête deux des présidents les plus mégalos, paranoïaques de l’histoire menacent même l’existence de l’humanité. Disposant tous les deux de l’arme nucléaire, ils se menacent à coup de démonstrations militaire, tels des gamins jouant à des jeux de rôle et qui veulent montrer chacun leurs puissances.

Ce que ces deux messieurs  oublient, c’est qu’ils ont entre leurs mains des armes de destruction massive qui n’ont jamais été aussi puissantes et qui sont capables d’anéantir l’humanité y compris leurs pays respectifs. Bref l’espoir, l’amour d’autrui, la tolérance, l’humanisme sont des valeurs qui semblent avoir disparu. Si on ajoute le fait que nous polluons la terre à grande échelle, cette terre qui nous donne tout et qui aujourd’hui semble en avoir marre, nous pouvons bien affirmer que demain ne nous appartient plus.

Nous ne contrôlons plus rien. Pour paraphraser Thomas Hobbes : « l’homme est devenu un loup pour l’homme », la nature est furieuse et se déchaîne contre nous. Pouvons-nous encore prétendre avoir notre destin entre nos mains ?

  • Peut-on reposséder demain ?

Vu le constat nous avons atteint un point de non-retour et imaginé de lendemain meilleur paraît illusoires. Cependant l’être humain est doté d’un étonnant instinct de survie et quand il se sent menacé il réagit. Si nous voulons léguer un monde meilleur aux générations futures, nous devons faire une analyse introspective, nous assumés et agir tout simplement.

La première des choses c’est que nous devons nous accepter mutuellement, accepter que l’on ne puisse pas avoir les mêmes croyances, les mêmes convictions, les mêmes envies au sein d’une communauté. Il faut réconcilier l’homme avec l’homme. Nous appartenons tous à la même espèce et il ne sert à rien de s’entredéchirer. Que chacun prenne son temps et jette un regard rétroactif sur ses actions égoïstes et malhonnêtes. L’orgueil, la vanité, la recherche du pouvoir font partie de nature humaine cependant comme des épines sur des roses on peut les retirer minutieusement et méthodiquement. Nous avons pris l’habitude de jeter la faute sur les autres et refuser de voir la réalité en face. C’est la somme de toutes ses actions, de tous ces comportements qui nous ont conduits au bord du gouffre.

L’homme évolue en fonction de son milieu et s’il se sent en danger il peut devenir un vrai prédateur et montrer son côté le plus obscur. Nous devons donc cultiver l’amour autour de nous et arrêter les discours haineux qui mènent à la division. Comme le disait Nelson Mandela : « Personne ne naît en haïssant son prochain, les hommes apprennent à haïr, on peut leur apprendre à aimer car l’amour vient plus naturellement au cœur de l’homme » Notre histoire a démontré à plusieurs reprises que l’être humain était capable du meilleur comme du pire, mais à chaque fois il a su prendre conscience au bon moment pour éviter l’irréparable. Aujourd’hui encore nous sommes à un tournant et j’espère que nous prendrons rapidement conscience de la situation actuelle et renverser la tendance. Là peut-être demain pourra nous appartenir.

Partagez

Commentaires