Burkina Faso : le Président renonce à son salaire pour aider à lutter contre le Covid-19

Article : Burkina Faso : le Président renonce à son salaire pour aider à lutter contre le Covid-19
21 avril 2020

Burkina Faso : le Président renonce à son salaire pour aider à lutter contre le Covid-19

Depuis quelques semaines maintenant, le Burkina Faso vit au rythme des mesures prises par le gouvernement  pour enrayer la propagation du coronavirus. Le pays des hommes intègres est l’un des pays ouest-africains les plus impactés par la maladie, on y dénombre à peu près 500 cas de contamination et une trentaine de morts. Les deux grandes villes du pays, à savoir Ouagadougou et Bobo Dioulasso sont les plus touchées par la maladie. Il y a quelques semaines, face à la hausse des cas de contamination, le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré a pris des décisions importantes qui ont fortement impacté sur la vie des populations. 

Il s’agit de la fermeture des marchés, des lieux de culte, des écoles et Universités, des lieux de réjouissance populaire, pour une période encore non déterminée. Pour accompagner un tant soit peu les populations qui sont frappées de plein fouet par ses différentes mesures restrictives, le gouvernement Kaboré a élaboré un plan d’urgence de 171 milliards de FCFA. Par ailleurs, le chef de l’État a lancé un appel à la solidarité nationale dans le but d’aider toutes les structures sanitaires qui mènent une lutte héroïque contre la  pandémie du Coronavirus.

Le peuple tire le Diable par la queue 

Depuis le mois de mars, les Burkinabés vivent une situation qu’ils n’auraient jamais imaginé. Toute l’économie est au ralentie et la majorité de la population, qui évolue dans le secteur informel, vivant au jour le jour est désespérée. En effet, les sources de revenus ont fondu comme neige au soleil depuis l’application des mesures draconiennes du gouvernement. Ce jeudi 16 avril, dans un décret, le président Roch Kaboré a annoncé qu’il allait céder six mois de son salaire dans l’effort de lutte contre le Covid-19.

Cette mesure va également toucher le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré (quatre mois de salaire) et l’ensemble du gouvernement burkinabé. Les ministres devront ainsi renoncer à un mois de salaire pour soutenir le peuple burkinabé dans la lutte contre le Covid-19. Même si cette mesure du président burkinabé est à saluer dans cette période très difficile pour son peuple, il aurait pu marquer un peu plus les esprits en ayant un peu plus d’audace.

Populisme ou vraie solidarité ?

Au Burkina, les textes régissant les conditions de rémunération des membres du gouvernement et du chef de l’État ne sont pas assez clairs et peuvent déboucher sur des contradictions. Si le président burkinabé voulait vraiment faire bouger les lignes dans ce contexte de crise sanitaire, il aurait pu puiser dans les fonds de souveraineté communément appelée Caisse noire.

Ces caisses noires sont de véritables coffres-forts dotés pour la plupart de milliards de FCFA. De nombreuses grandes institutions étatiques, dont la Présidence du Faso et l’Assemblée nationale, sont dotées de fonds de souveraineté. Sur les réseaux sociaux, les internautes burkinabés estiment qu’il aurait été plus judicieux que Roch Marc Christian Kaboré puise dans ces caisses noires pour faire face à l’urgence extrême de la situation.

Tâtonnements et mauvaise gouvernance 

En plus de déplorer un manque criard de panache dans la gestion du Covid-19, nombreux sont les internautes qui estiment que le chef de l’Etat n’a fait que du Copier-Coller en renonçant à son salaire. Ses homologues du  Niger, du Sénégal ou encore du Rwanda l’ont fait bien plutôt. Cette mesure du président burkinabé a beaucoup fait parler sur la toile, des internautes très pointilleux sur la bonne gouvernance ont dénoncé les nombreux scandales de détournement de fonds qui ont éclaboussé le pourvoir en place.

https://www.reporterbf.net/affaire-charbon-fin-de-essakane-mais-quest-ce-qui-fait-tant-courir-le-ministre-des-mines/

Ces citoyens demandent à ce que ces fonds détournés soient rapatrier et investit dans la lutte contre le Coronavirus. En attendant que le président du Faso se penche sur ces recommandations très légitimes, le peuple devra faire avec ce que le président a proposé ce jeudi 16 avril. Les lignes vont forcément bouger dans la gestion des ressources du pays car le peuple burkinabè veille désormais au grain. Dans la lutte contre le Coronavirus, la population burkinabè, malgré les difficultés,  appliquent les gestes barrières et la distanciation sociale commence à être comprise et mise en application par une grande partie de la population.

Partagez

Commentaires