Thierno Souleymane Agne, l’agriculteur sénégalais qui a joué un grand rôle durant la Seconde Guerre mondiale

Article : Thierno Souleymane Agne, l’agriculteur sénégalais qui a joué un grand rôle durant la Seconde Guerre mondiale
Crédit:
10 juin 2021

Thierno Souleymane Agne, l’agriculteur sénégalais qui a joué un grand rôle durant la Seconde Guerre mondiale

Voilà un peu plus de 76 ans que le monde avait basculé dans le conflit le plus sanglant et destructeur de l’histoire, la Seconde Guerre mondiale.

Cette guerre hideuse a montré la face la plus obscure de l’être humain et aujourd’hui, les reliques de ce conflit sont disséminées un peu partout dans le monde. Elles nous montrent que nous avons l’obligation de prêcher la tolérance et l’amour afin de pouvoir vivre ensemble.

Cette guerre a opposé les pays alliés (France, Grande-Bretagne, États-Unis, Russie) aux forces de l’axe (Allemagne, Italie, Japon). Dans les premières années du conflit, les forces de l’Axe avaient clairement pris le dessus.

La puissante Wehrmacht d’Hitler avait conquis de nombreuses zones de l’Europe et de l’Afrique du Nord. En ce moment là, la France et la Grande-Bretagne étaient à genoux, impuissantes face à la puissance de feu d’Hitler.

La Russie avait signé un pacte (qui va voler en éclat) de non-agression avec l’Allemagne et les USA étaient en mode observateurs non alignés. De 1940 à la fin 1943, l’Europe était sur le joug d’Hitler.

Le Führer s’était approprié la quasi-totalité des ressources des pays conquis. Pour essayer de mener la résistance, la France s’est largement appuyée sur ses anciennes colonies d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Tout commence à Tambacounda

En effet, plusieurs pays ouest-africains ont grandement participé à l’effort de guerre en convoyant vers l’Hexagone, des denrées alimentaires, des ressources minières, des combattants.

Le Sénégal a notamment servi de socle pour le ravitaillement de la France. À cette époque, une personnalité hors du commun s’est distinguée par son sens de l’humanisme.

Il s’agit de Thierno Souleymane Agne. Né en 1891 à Gaol*, Thierno Souleymane Agne fut un grand guide religieux respecté de tous et un agriculteur de génie qui utilisait diverses méthodes de culture pour accroître ses rendements.

*village du Fouta Toroo, dans le Nord du Sénégal à la frontière de la Mauritanie, sur les rives du fleuve Sénégal,

C’est grâce à son petit-fils, qui lui aussi s’appelle Thierno Souleymane Agne, aujourd’hui à la tête de la remarquable entreprise Fraisen, spécialisée dans la production de la fraise au Sénégal, que j’ai pu avoir des informations sur la vie du légendaire agriculteur.

Thierno Souleymane Agne, deuxième du nom, CEO de l’entreprise Fraisen. Crédit Photo : Thierno Souleymane avec son accord pour utilisation

C’est dans la région de Tambacounda que Thierno Souleymane Agne s’est installé. Il s’y est imposé rapidement comme un très influent leader religieux, avec de nombreuses connaissances.

Le mythique agriculteur, deuxième à partir de la gauche aux côtés de la population de Tambacounda et des autorités coloniales. Crédit Photo : Thierno Souleymane Agne, le petit fils, avec son accord pour utilisation

Il possédait environ 300 000 hectares de terre cultivable, où il cultivait plusieurs variétés de céréales alimentaires.

Grâce à sa connaissance accrue du système de circulation de l’eau, Thierno Souleymane Agne arrivait à tirer tout le potentiel de ses terres sans les détériorer.

Ainsi, chaque année, ses récoltes étaient abondantes et toute la ville de Tambacounda bénéficiait de denrées de haute qualité.

L’apport inestimable de Thierno Souleymane Agne qui fut reconnu par le général De Gaulle

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata et qu’au fil des soubresauts du conflit, la France s’est retrouvée menacée par la famine, Thierno Souleymane Agne a décidé de participer à l’effort de guerre.

Pendant toute la durée du conflit, l’agriculteur a mis à contribution ces immenses champs et ses abondantes récoltes pour un objectif précis. Contribuer non seulement à nourrir le peuple frère français et également assister ses frères (« tirailleurs sénégalais ») qui combattait au nom de la liberté.

Les autorités coloniales qui étaient en poste à Tambacounda ont très vite fait de collaborer avec Thierno Souleymane Agne.

Ce dernier jouait un rôle prépondérant dans la stratégie de guerre. À la fin du conflit, le Général de Gaulle a reconnu l’immense contribution de l’agriculteur.

Ce dernier a alors reçu de la part de l’ancien président français, la médaille de chevalier de l’ordre national du Lion, la Légion d’honneur, la médaille du sauvetage, qui est l’une des plus hautes distinctions que peut décerner l’État français à une personnalité.

Grâce à ses connaissances, son sens de l’humanisme, son intégrité Thierno Souleymane Agne est entré dans l’histoire de son pays en marquant de manière très positive son temps.

Il était plus qu’un leader religieux, il faisait en sorte que sa communauté se porte bien et sa renommée d’agriculteur a dépassé les frontières du Sénégal.

Pourquoi Thierno Souleymane Agne n’est pas mentionné dans l’histoire ?

Thierno Souleymane Agne est décédé en 1961 et il demeure éternel dans la ville de Tambacounda. Il va sans dire que les différents récits de la Seconde Guerre mondiale présentent de nombreuses insuffisances.

Ce sont des personnalités tels que Winston Churchill, Franklin Delano Roosevelt, Charles de Gaulle, Joseph Staline qui sont présentées le plus souvent comme ceux qui ont fait basculer l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

Il est bien vrai que ces illustres personnages ont joué leur partition, mais ils ne sont pas les seuls.

Dans l’ombre et dans la discrétion la plus totale, d’autres individus, grâce à leur audace, leur courage, leur intégrité ont permis de freiner la folie destructrice d’Adolf Hitler.

Parmi ces grands personnages, Thierno Souleymane Agne doit figurer en très bonne place.

Grâce à ses 300 000 hectares de terre, il a nourri pendant toute la période de la guerre un grand nombre de population aussi bien au Sénégal qu’en France.

Les autorités sénégalaises doivent réhabiliter comme il se doit cette illustre personnalité dans le panthéon des grands Hommes

C’est malheureux de constater qu’au Pays de la Teranga, l’histoire de Thierno Souleymane Agne ne soit pas enseignée dans les programmes scolaires.

Une très grande partie de la nouvelle génération n’est pas consciente qu’un de leur ancêtre a impacté à un moment donné de l’histoire, la marche du monde.

C’est une anomalie aberrante qui défie l’entendement.

Le tout puissant de Gaulle a eu l’humilité de rendre hommage à l’agriculteur. Mais au Sénégal, il n’y a pas trace d’hommage à ce grand homme, sauf peut-être à Tambacounda.

Voici un des maux de l’Afrique. Nous sommes incapables, la plupart du temps, de retracer et d’inscrire dans le marbre le parcours de nos héros et de nos grands Hommes.

En temps normal, différentes générations de populations africaines devraient s’approprier le parcours de ces héros africains.

Ce n’est que comme ça que l’on arrive à créer une communauté forte qui s’inspire des œuvres de ses descendants. Cela permet de se projeter efficacement dans le futur et impacter le monde.

Thierno Souleymane Agne, deuxième du nom, perpétue la vision de son grand père

Le petit fils de Tierno Souleymane Agne marche dans les pas de son grand-père grâce à Fraisen, qui est l’une des entreprises agricoles les plus dynamiques en Afrique de l’Ouest.

L’équipe Fraisen à l’oeuvre. Crédit Photo, Thierno Souleymane Agne avec son accord pour utilisation
L’héritage du grand père intemporel. Crédit Photo, Thierno Souleymane Agne avec son accord pour utilisation
La vision et l’audace est une norme chez les Agne. Crédit Photo Thierno Souleymane Agne

Le jeune homme possède également un parcours exceptionnel qui a fait de lui une référence dans le domaine de l’agriculture. C’est grâce à lui que j’ai pu échanger avec son père, El hadj Malick Agne, qui n’est autre que le fils de l’emblématique Thierno Souleymane.

Alors qu’il fût affaiblit par le poids de l’âge, El hadj Malick Agne a trouvé les ressources nécessaires pour me narrer ce pan mémorable de la vie de son père.

Malheureusement, il y a quelques semaines, El hadj Malick Agne est décédé. Il emporta avec lui les autres anecdotes de la vie de son père qu’il se préparait à me livrer.

Au cours de notre premier échange, il m’avait demandé de faire tout mon possible pour faire connaître le rôle que son père a eu à jouer durant cette période sombre (1940-1945) de l’histoire de l’humanité.

Je me sens donc comme un privilégié qui a eu la chance énorme de pouvoir discuter avec une véritable bibliothèque.

Il m’a investi d’une mission et j’ai désormais l’obligation de vulgariser autant que possible l’œuvre de Thierno Souleymane Agne.

Partagez

Commentaires